Jeudi 13 juillet – Théâtre de Verdure

Bonga © N'Krumah Lawson Daku 2016

BONGA : L’un des derniers géants de la musique africaine postcoloniale

Avec Recados de Fora (Messages d’ailleurs) Bonga, qui vient de fêter ses 74 ans, raconte un parcours fascinant à travers plusieurs époques et plusieurs continents, et toujours avec l’océan Atlantique en fil d’Ariane.
Le chanteur, auteur et compositeur, revient pêle-mêle sur sa jeunesse, sa prise de
conscience aigüe à l’égard de la colonisation portugaise, son initiation à la musique par son père pêcheur et accordéoniste, son amour pour le semba, symbole de l’identité nationale angolaise et dont le kizomba, cette musique prisée par les jeunes générations n’est qu’une version modernisée. “C’est une voix à nulle autre pareille. Eraillée, brisée, mélancolique… A 74 ans, après plus de trente albums, il reste le plus populaire passeur du semba et du rebita” Patrick Labesse – Le Monde